3 questions à l’une de nos bénévoles, Johanna

Être bénévole à Lavaux, c’est participer à la vie des villages et à la préservation du patrimoine, mais pas que ! Nous sommes partis à la rencontre de Johanna, qui a rejoint le groupe des bénévoles et nous lui avons posé trois questions pour en savoir plus…

1) Tout d’abord, depuis quand êtes-vous bénévole et qu’est-ce qui vous a motivé à nous rejoindre ?


J’ai rejoint les bénévoles Lavaux en fin d’année 2019. Arrivée dans la région à l’âge de trois ans, j’ai eu la chance de pouvoir me lever chaque matin en face du lac Léman, de me promener sur les chemins à travers les vignes et de voir le paysage changer de couleur au fil des saisons. J’ai grandi dans une famille vigneronne, j’ai vu mes parents rentrer en sueur après une journée à la vigne, comme je les ai vus se mettre les deux mains sur la tête les soirs de grêle. Etre bénévole à Lavaux Patrimoine mondial c’est reconnaître la valeur des terres cultivées, leurs histoires et le panorama insaisissable de la région, c’est comprendre qu’il est important de les préserver tout en ayant envie de les faire connaître. Vivre à Lavaux m’a insufflé beaucoup de choses et j’ai envie de croire que d’autres personnes pourront y trouver dans la contemplation ou au long de leur balade, la beauté, l’inspiration et la sérénité qu’offre ce paysage unique.


2) Vous participez aux actions de préventions dans le vignoble qui ont lieu les dimanches. Pouvez-vous nous expliquer en quoi cela consiste et avez-vous une anecdote ou une situation insolite à nous raconter ?

Nous nous retrouvons avec un-e guide du Patrimoine à une certaine heure dans un des villages de Lavaux. Après quelques explications sur la mission du jour, nous partons ensemble ou séparément sur les chemins balisés à la rencontre des promeneuses et promeneurs. Notre rôle en tant que bénévole est de discuter et parfois orienter les gens que nous rencontrons, égarés ou pas, des chemins pédestres. Nous expliquons que les parcelles de vigne sont des propriétés privées et que les plantes sont fragiles et ne doivent pas être touchées, un respect du travail de dur labeur des vigneronnes et vignerons, ouvrières et ouvriers viticoles.


Ces échanges sont toujours enrichissants, certaines personnes nous demanderont qui nous sommes et quelle est notre mission. Parfois, l’une d’entre elles s’aventurera à nous raconter sa propre expérience et c’est toujours un plaisir de remarquer la sensibilité qu’émane des gens à l’encontre du patrimoine universel. Si je dois parler de moments insolites, à mes yeux, ce sont les déchets qu’on peut trouver un peu partout. Les évacuations d’eau dans les murs de vignes sont transformées en cave à bouteille et canette vide. L’autre jour, j’ai ramassé un carton de pizza, j’y ai ajouté un bidon d’huile, des zestes de canette de bière et des rondelles de verre cassés.

3) Vous connaissez bien la région, avez-vous un endroit secret que vous aimeriez partager avec nous ?

Je n’ai pas d’endroit en particulier, tout ce que je peux dire c’est que même si j’y ai fait de grandes explorations étant enfant, Lavaux continue de m’émerveiller à chaque fois, c’est peut-être ça le vrai secret.

Si vous souhaitez en savoir plus, retrouvez plus d'informations sur Bénévoles Lavaux et si le cœur vous en dit, n'hésitez pas nous à contacter pour en faire partie!